Les contribuables qui ne résident pas au Luxembourg et qui y perçoivent la majeure partie de leurs revenus au Luxembourg peuvent opter pour un traitement fiscal équivalent à celui des contribuables résidents. En respectant certaines conditions (assimilation), ils pourront bénéficier des mêmes déductions, abattements et crédits que les contribuables résidents.

Pour les résidents Français : Pour bénéficier de cette assimilation, 90% des revenus professionnels doivent être imposables au Luxembourg. ATTENTION : Le seuil peut être calculé par rapport à la situation individuelle de chacun des époux/partenaires.

Pour les résidents belges : Pour bénéficier de cette assimilation, 50% des revenus professionnels du ménage doivent être imposables au Luxembourg ; Ou s’ils remplissent la condition des 90%.

Les contribuables non-résidents dont la somme des revenus nets non soumis à l’impôt sur le revenu luxembourgeois est inférieure à 13.000 euros, peuvent également demander à être assimilés. 

Concernant le calcul des 90 %, les revenus provenant d’une occupation salariée dont le droit d’imposition revient à un Etat autre que le Luxembourg en vertu d’une convention tendant à éviter les doubles impositions sont à assimiler, uniquement à concurrence du revenu non imposable au Luxembourg correspondant au maximum à 50 jours de travail, aux revenus imposables au Luxembourg.

IMPORTANT : Lorsqu’un contribuable non-résident opte pour une assimilation à un résident, il est tenu de déclarer l’intégralité de ses revenus mondiaux (étrangers et indigènes). Les revenus étrangers servent uniquement pour déterminer une base imposable au Luxembourg. Il n’y a pas de double imposition entre les Etats.

Category